Please use this identifier to cite or link to this item: https://hdl.handle.net/10593/20737
Title: Problematyka rozrachunku gospodarczego
Other Titles: Problems of the Self-Financing System
Authors: Wostal, Mirosław
Issue Date: 1972
Publisher: Wydział Prawa i Administracji UAM
Citation: Ruch Prawniczy, Ekonomiczny i Socjologiczny 34, 1972, z. 2, s. 73-93
Abstract: Le principe de la comptabilité économique a été repris de la législation et de la pratique de gestion de l'économie socialiste en URSS. En tant que méthode adé-- quate, il a remplacé au sein de ce régime le principe d'„économie commerciale". La notion de comptabilité économique est apparue dans la législation polonaise en 1950, à une époque de centralisation du système de gestion de l'économie nationale. La comptabilité économique a été liée dès le début à l'économie financière des entreprises d'état, cependant, dans la littérature, elle est inteprétée de différentes manières. Une question de grande importance pour l'économie des entreprises, a été la différenciation faite entre la comptabilité économique pleine (appelée également extérieure), la comptabilité intérieure et la comptabilité limitée. Si l'on en juge de la pratique actuelle la différence entre la comptabilité pleine extérieure et intérieure est minime. En outre on a affaire aujourd'hui à de nouveaux problèmes concernant la comptabilité économiques des combinats qui, du point de vue légal, sont une forme particulière d'entreprises à établissements multiples. Ce principe est exprimé dans tous les actes de base concernant les entreprises d'état. Malgré cela la notion de comptabilité économique n'a pas encore été définie ni dans la légalisation ni dans la littérature. Il est donc fondé de préciser au plus vite les nouveaux traits caractéristiques de la comptabilité économique pleine, et cela dans la proposition de réforme du système d'administration de l'économie nationale. Ces traits doivent être adaptés aux nouvelles conditions de décentralisation de la gestion. Cette perspective est elle aussi importante car les grandes organisations industrielles s'appuient justement sur ces principes. En 1958, les unions — qui sont des unités supérieures aux entreprises — ont elles aussi adopté le principe de comptabilité économique. Toutefois aucun acte légal n'explique en qui consiste cette comptabilité. Le problème de la comptabilité économique des unions n'est pas encore complètement résolu et précisé de façon nette. En URSS on a proposé d'élargir la comptabilité économique aux ministères économiques. Actuellement, à tître expérimental, elle est en vigueur dans un ministère économique choisi. Dans notre pays certains théoriciens montrent également le lien financier particulier — basé sur le principe de comptabilité économique — existant entre les entreprises et leurs unités supérieures, dans le domaine du progrès technique. Il semble toutefois que le fondement de l'activité des ministères sur le principe de comptabilité économique est, dans notre système de gestion, une question fort douteuse. Les unités économiques se guident dans leur activité à l'aide de la comptabilité économique, la considérant comme l'une des conditions nécessaires à la prise de décisions économiques. De ce fait apparaît ici la question de la relation mutuelle entre ces deux méthodes. Ce problème est lui aussi matière à discussions dans la littérature. L'adoption de la comptabilité économique en tant que méthode de gestion des entreprises se reflète, dans la sphère du droit, sur les formes d'activité des entreprises d'état. La réalisation intégrale de ce principe dans l'économie nationale, nécessite l'introduction à une large échelle, de formes juridiques civiles. Cette méthode se reflète également sur les relations entre les entreprises et les unités supérieures. La comptabilité économique est une méthode nécessaire à l'activité économique des entreprises. Cependant ce principe n'est pas systématiquement réalisé dans la pratique. D'où, entre autres, le fait que les relations juridiques entre l'union et les entreprises ont un caractère juridique administratif. La limitation sous diverses formes de l'autonomie des entreprises limite également la méthode de comptabilité économique et ne crée aucune possibilité d'emploi adéquat de la comptabilité économique car elle limite la possibilité d'effectuer des calculs différenciés ainsi qu'on choix entre les différentes solutions. C'est pourquoi on postule actuellement une réglementation élargie des relations économiques entre ces sujets, réglementation s'appuyant sur des formes d'activité juridiques civiles, ainsi que la création d'institutions juridiques qui permettraient la réalisation intégrale des méthodes économiques.
Sponsorship: Digitalizacja i deponowanie archiwalnych zeszytów RPEiS sfinansowane przez MNiSW w ramach realizacji umowy nr 541/P-DUN/2016
URI: http://hdl.handle.net/10593/20737
ISSN: 0035-9629
Appears in Collections:Ruch Prawniczy, Ekonomiczny i Socjologiczny, 1972, nr 2

Files in This Item:
File Description SizeFormat 
006 MIROSŁAW WOSTAL.pdf427.77 kBAdobe PDFView/Open
Show full item record



Items in AMUR are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.