Please use this identifier to cite or link to this item: https://hdl.handle.net/10593/11411
Title: “It was empty and silent, except for the devilish laughter of the coyotes” – The Perception of Canada as a Peaceable Kingdom and Promised Land in Selected Immigrant Memoirs
Authors: Drewniak, Dagmara
Issue Date: 2013
Publisher: Polskie Towarzystwo Badań Kanadyjskich
Citation: TransCanadiana, 6.2013, pp. 179-192
Abstract: L’attitude du gouvernement canadien et de la société canadienne envers l’immigration a considérablement changé depuis des décennies. Elle a souvent réfléchi l’état de l’économie canadienne et a ainsi réflété les possibilités que le Canada offrait aux nouveaux venus. Le concept du “Royaume paisible” ainsi que la réflexion de Northrop Frye sur l’idéal social canadien – « le mythe pastoral » (Frye 1971: 238) – est juxtaposé ainsi que contesté par sa notion de « mentalité de garnison » (225) imposée aux immigrants par d’autres groupes sociaux, aussi bien que par la nature canadienne écrasante. L’article vise à examiner l’ambivalence des attitudes canadiennes envers les immigrants venant d’Europe de l’Est dans trois mémoires réflétant deux phases différentes d’immigration : après la Première Guerre mondiale et après la Deuxième Guerre mondiale. L’article présente Marynia, Don’t Cry A Mother’s Legacy de Apolonja Maria Kojder publié en 1995 et les mémoires de Barbara Głogowska intitulés Three Generations publiés dans le même volume que le récit de Kojder et consacrés à l’histoire de l’immigration d’un Polonais, Mike Deputat. La perception des immigrants du “Royaume paisible” est troublée par le passé traumatisant qu’ils ont connu et par la réalité dure à laquelle ils se sont confrontés au Canada, ce qui était la réalisation d’une autre affirmation fameuse de Frye, selon laquelle « entrer au Canada est une question d’être silencieusement avalé par un continent étranger ».Le récit Born and Raised Under a Straw Roof: A True Legacy of the Human Spirit de Mary A. Drzewiecki, publié en 2000, jette encore un autre regard sur l’hospitalié canadienne et sur l’adaptation des immigrants d’Europe de l’Est. Bien que douloureux et traumatique, ce récit vise l’image pastorale de Frye et relate le parcours de l’immigration d’après la Deuxième Guerre mondiale, celle qui est reconnue pour avoir été un facteur important contribuant au développement de la terre d’abondance canadienne. Déterminés par les périodes de la migration, les Polonais ont fait face à des conditions de vie complètement différentes au Canada. Pourtant, les membres des familles de Kojder, de Deputat et de Drzewiecki ont réussi à mener une vie prospère au Canada et ils ont ainsi fui la mort ou la misère inévitable dans une Europe déchirée par des conflits.
URI: http://hdl.handle.net/10593/11411
ISSN: 1899-0355
Appears in Collections:Artykuły naukowe (WA)
TransCanadiana, 2013, nr 6

Files in This Item:
File Description SizeFormat 
15_Drewniak.pdf181.51 kBAdobe PDFView/Open
Show full item record



Items in AMUR are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.