Please use this identifier to cite or link to this item: https://hdl.handle.net/10593/11414
Title: Freedom Footprints. Multiculturalism from the Chinese Canadian Literary Perspective in Larissa Lai’s Salt Fish Girl
Authors: Kowalska, Kinga
Issue Date: 2013
Publisher: Polskie Towarzystwo Badań Kanadyjskich
Citation: TransCanadiana, 6.2013, pp. 227-234
Abstract: Le présent article examine l’intrigue autour de l'usine de chaussures Pallas dans le roman Salt Fish Girl de Larissa Lai, en proposant de la traiter comme une métaphore complexe des problèmes de la minorité chinoise au Canada. L’auteure y explore le fonctionnement dans le récit de la symbolique des chaussures et de la philosophie de la marche participant au processus de la création de la critique postcoloniale de l’idéal canadien du multiculturalisme, ainsi que de leur rôle dans l’expression de l’identité hybride et instable des immigrés. Focalisé sur les thèmes de la liminalité et du déplacement, qui dominent dans le discours concernant les chaussures, l’article analyse : l’image de la main-d’oeuvre de l’usine composée des ouvriers de couleur, tels des clones hybrides ; la rébellion qui consiste à laisser des empreintes par des salariés révoltés ; les stratégies publicitaires de l’usine. Ces thèmes contribuent à représenter les Canadiens chinois en tant que travailleurs demeurant dans la condition d’une dépendance inhumaine et hybride à l’égard des tout-puissants propriétaires blancs de l’usine. La conclusion de l’article révèle la vérité sur l’usine de chaussures où derrière une image idéalisée se manifeste la double nature du mutliculturalisme avec, d’un côté, ses idéaux et, de l’autre, sa réalité passée sous silence.
URI: http://hdl.handle.net/10593/11414
ISSN: 1899-0355
Appears in Collections:TransCanadiana, 2013, nr 6

Files in This Item:
File Description SizeFormat 
18_Kowalska.pdf140.83 kBAdobe PDFView/Open
Show full item record



Items in AMUR are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.