Please use this identifier to cite or link to this item: https://hdl.handle.net/10593/11422
Full metadata record
DC FieldValueLanguage
dc.contributor.authorBednáriková, Martina-
dc.date.accessioned2014-09-05T14:18:10Z-
dc.date.available2014-09-05T14:18:10Z-
dc.date.issued2013-
dc.identifier.citationTransCanadiana, 6.2013, pp. 327-334pl_PL
dc.identifier.issn1899-0355-
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/10593/11422-
dc.description.abstractL’article porte sur l’attitude de Sitting Bull et sa bande au Canada. Sitting Bull était un « saint-homme» et chef indien de la tribu des Sioux Hunkpapas Lakota pendant les années de sa résistance à la politique du gouvernement américain. L’une de ses réalisations les plus marquantes était la victoire sur le 7e régiment de cavalerie du lieutenant-colonel George Custer à la bataille de Little Big Horn du 25 juin 1876. Il a conduit sa bande consituée des Sioux et des Premières Nations ainsi que des Autochtones américains des Etats-Unis jusqua’à Montagne de Bois (Mont Wood), en Saskatchewan, au Canada, où ils sont restés jusqu'en 1881. La même année, il s’est rendu à l’armée américaine et ce n’était qu’une poignée du célèbre groupe qui a décidé de rester au Canada. La première partie de l’article est consacrée à la nation des Sioux en tant que telle. La seconde partie se concentre sur l’analyse des contrastes entre ce que les Canadiens pensaient et ce qu’ils disaient de Sitting Bull et de sa bande, leur véritable position et son rayonnement.pl_PL
dc.language.isoenpl_PL
dc.publisherPolskie Towarzystwo Badań Kanadyjskichpl_PL
dc.titleThe Story of Sitting Bull’s Strength: The Case of Canadian Governmentpl_PL
dc.typeArtykułpl_PL
Appears in Collections:TransCanadiana, 2013, nr 6

Files in This Item:
File Description SizeFormat 
26_Bednarikova.pdf127.41 kBAdobe PDFView/Open
Show simple item record



Items in AMUR are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.