Please use this identifier to cite or link to this item: https://hdl.handle.net/10593/20605
Title: Kilka uwag o skracaniu czasu pracy
Other Titles: Some Remarks on the Curtailment of Work Time
Quelques remarques sur la réduction de la durée du travail
Authors: Balcerek, Józef
Issue Date: 1977
Publisher: Wydział Prawa i Administracji UAM
Citation: Ruch Prawniczy, Ekonomiczny i Socjologiczny 39, 1977, z. 1, s. 235-251
Abstract: Nos considérations partent du principe que la réduction de la durée du travail doit surtout tenir compte des implications d'un système socio-économique bien défini et qu'il est inadmissible de vouloir opposer en période de transition, dans notre pays le temps de travail au temps libre. Dans les conditions de développement socio-économique de la Pologne la réduction de la durée du travail doit être subordonnée à la réalisation des principes du système socio-économique qui détermine les changements les plus radicaux dans les structures de la société globale. Ces changements impliquent mais aussi sous-entendent le passage à un devéloppement socio-économique intense, où la réduction de la durée du travail devrait en premier lieu permettre la réalisation de programmes d'éducation permanente, de réorientation professionnelle et de renouvellement des qualifications et aptitudes au travail, ainsi que la liquidation de lacunes importantes dans le domaine de l'éducation, de l'instruction et de la formation professionnelle. Ceci est d'autant plus impératif que nous observons le vieillissement de la population, une baisse rapide, surtout durant la décennie 1981 - 1990, du taux d'accroissement des reserves de main-d'oeuvre et l'afflux d'une population paysanne représentant un niveau d'instruction très bas et des qualifications professionnelles médiocres. La réduction de la durée du travail devrait s'opérer surtout dans les branches d'industrie, où existent des conditions de travail pénibles et une menace pour la santé. Une priorité évidente devrait être accordée à la protection de la maternité. Ce n'est qu'après avoir répondu à ces préférences et priorités qu'il est possible de penser à une réduction „disintéressée" de la durée du travail, mais même alors il serait dangereux d'oublier que c'est au travail que revient la fonction d'intégration harmonieuse de toutes les activités de l'homme.
Sponsorship: Digitalizacja i deponowanie archiwalnych zeszytów RPEiS sfinansowane przez MNiSW w ramach realizacji umowy nr 541/P-DUN/2016
URI: http://hdl.handle.net/10593/20605
ISSN: 0035-9629
Appears in Collections:Ruch Prawniczy, Ekonomiczny i Socjologiczny, 1977, nr 1

Files in This Item:
File Description SizeFormat 
017 JÓZEF BALCEREK RPEiS 39(1), 1977.pdf275.86 kBAdobe PDFView/Open
Show full item record



Items in AMUR are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.