Les universités en contexte de mutations économiques et sociales. Une dépendance sans précédent?

dc.contributor.authorKwiek, Marek
dc.date.accessioned2014-01-22T07:45:37Z
dc.date.available2014-01-22T07:45:37Z
dc.date.issued2012
dc.description.abstractLe présent papier est composé de deux parties principales. La première partie décrit les transformations des contextes socio-économiques plus larges, dans lesquels s’inscrivent les universités européennes. Il s’agit en particulier des processus d’européanisation et de mondialisation. Ces transformations conduisent à des réformes, en cours ou envisagées pour l’avenir, des régimes d’État-providence et du secteur public en Europe 1. La seconde partie porte sur les transformations actuelles et futures des universités en tant qu’institutions fortement dépendantes des transformations profondes affectant les économies de la connaissance. Cet article établit un lien fort entre les évolutions à grande échelle et celles qui s’opèrent à petite échelle (en l’occurrence, dans le champ académique). L’établissement d’un tel lien consiste à avancer l’hypothèse que les universités, conçues comme des entreprises fonctionnant à grande échelle, exigent en permanence d’énormes investissements publics et privés, et qu’elles ne sont pas des ilots protégés des secousses de leur environnement social et économique. Ces secousses ont été désignées de diverses manières au cours des deux dernières décennies. On évoqua notamment l’ère de la mondialisation, l’économie de la connaissance, la société post-nationale, la seconde modernité, les États-providence de type post-industriel. Il importe en tout cas de souligner que ces secousses ont conféré aux universités une importance sociale sans précédent dont elles ne pouvaient pas même rêver au cours des décennies précédentes. Intégrées à un cadre socio-économique en évolution, les universités semblent se voir offrir aujourd’hui de nouvelles chances, mais non sans que ces chances soient aussi accompagnées de coûts : elles doivent se débarrasser d’au moins une partie de leurs modes de fonctionnement traditionnel dans la gestion de leurs affaires courantes. Il se pourrait aussi qu’à la faveur de ces chances nouvelles, elles doivent faire face à des changements fondamentaux quant à la perception que la profession académique a d’elle-même et quant à celle qu’en a la société.pl_PL
dc.identifier.citationAlain Renaut (ed.), Observatoire européen des politiques universitaires. Politiques universitaires et politiques de développement. Paris: Presses de l’université Paris-Sorbonne (PUPS). 2012, pp. 39-58.pl_PL
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/10593/9866
dc.language.isofrpl_PL
dc.subjectles universitespl_PL
dc.subjectorganisationpl_PL
dc.subjectmondialisationpl_PL
dc.subjectsecteur publicpl_PL
dc.subjectLes systèmes éducatifs massifiéspl_PL
dc.subjectla profession universitairepl_PL
dc.subjectgénéralisation de l’enseignement supérieurpl_PL
dc.subjectl’enseignement et la recherchepl_PL
dc.subjectles économies de la connaissancepl_PL
dc.subjectles États modernes et les universitéspl_PL
dc.subjectl’européanisationpl_PL
dc.subjectl’État-nation modernepl_PL
dc.subjectL’Université moderne et l’État-nation modernepl_PL
dc.titleLes universités en contexte de mutations économiques et sociales. Une dépendance sans précédent?pl_PL
dc.typeArtykułpl_PL

Files

Original bundle
Now showing 1 - 1 of 1
Loading...
Thumbnail Image
Name:
Kwiek_PUPS_Sorbonne.pdf
Size:
197.25 KB
Format:
Adobe Portable Document Format
License bundle
Now showing 1 - 1 of 1
No Thumbnail Available
Name:
license.txt
Size:
1.49 KB
Format:
Item-specific license agreed upon to submission
Description:
Uniwersytet im. Adama Mickiewicza w Poznaniu
Biblioteka Uniwersytetu im. Adama Mickiewicza w Poznaniu
Ministerstwo Nauki i Szkolnictwa Wyższego